Homophobie. Un grand pas contre la banalisation

Les Brestois fondateurs d’Ensemble pour l’égalité ont obtenu,
mardi, l’engagement que l’État s’investisse davantage dans la prévention
de l’homophobie.

Un tour de France, une chanson, un clip vidéo… Pour lutter
contre la banalisation de l’homophobie, Thibault et Anthony n’ont pas
hésité à retrousser leurs manches. Parce qu’un jour, ils en ont eu
assez. Assez de voir des amis se faire caillasser. Assez d’être traités
de «pédés» sans que personne ne s’en offusque.

Une nouvelle loi

Après cinq années d’actions, les deux Brestois ont été entendus. Ils ont
été reçus, mardi à Paris, par le cabinet de Nadine Morano. «La
secrétaire d’État à la famille s’est dite sensible à notre démarche»
assurent les deux garçons. À l’issue de deux heures d’échanges, ils ont
obtenu l’assurance que l’«État allait s’investir dans la prévention
locale».

Une nouvelle loi devrait ainsi être présentée pour que la Sacem ne
puisse plus protéger des textes ostensiblement homophobes et «la Halde
devrait être saisie cette semaine», se félicitent les fondateurs
d’Ensemble pour l’égalité. Une ligne d’écoute ouverte 24h/24h devrait
aussi être mise en place. «On nous a laissé entendre que des subventions
seraient débloquées. Nous espérons créer, en plus, des points
d’accueil, les homosexuels vivant dans des petites communes étant
souvent plus en détresse que ceux des grandes villes».

Mais le plus grand point de satisfaction des Brestois reste sans
doute celui de l’homoparentalité: «Ils ont reconnu qu’il existait au
moins 30.000 cas en France et ont admis une grande hypocrisie. La
ministre serait favorable à la réouverture du dossier». Une nouvelle
rencontre est prévue la semaine prochaine avec Nadine Morano en personne
pour affiner le plan d’attaque.

De l’Olympia à Guipavas

Parallèlement, Thibault et Anthony préparent un concert à l’Olympia.
Laetitia Larusso, Tina Arena et Gérald Dahan ont d’ores et déjà répondu
présents. Un week-end de prévention alliant concerts et animations est
également en projet à Guipavas. La municipalité a donné son accord. Avec
Sexion d’Assautdont les propos homophobes ont conduit les élus locaux à
annuler la location de la salle pour le concert prévu dimanche? Peu
probable. Reste qu’Anthony et Thibault ont pu s’entretenir avec les
rappeurs. Des projets communs pourraient voir le jour. Mais ils n’ont
pour l’heure pas le droit de s’exprimer.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s