Mon Festival de Cannes

A la faveur d’une connexion inespérée, je vous livre ici le détail des films que j’ai eu la chance (ou
pas, lol) de voir pendant la Quinzaine :

Kaboom
de Gregg Araki, film américain. qui a reçu la première palme Queer du
Festival. Comme c’était le premier, difficile de se faire une opinion
sur le moment. Disons qu’il est original et bien interprété

Un homme qui crie, de Mahamat-Saleh
Haroun, film tchadien. Là on n’a pas tenu jusqu’à la fin…

L’autre monde, de Gilles Marchand,
avec Louise Bourgoin. Film très original, scénario intéressant et belle
interprétation de Louise Bourgoin et Grégoire Leprince-Ringuet.

Gilles Jacob, l’arpenteur de la Croisette,
de Serge Le Péron. Excellent documentaire sur Gilles Jacob, président
du festival depuis 30 ans, 30 ans de vie de ce festival avec les stars
qui l’ont animé. Cerise sur le gâteau, Gilles Jacob présent à cette
projection.

Copie conforme, de Abbas Kiarostami,
avec Juliette Binoche. Film un peu bavard sur un thème classique,
l’usure du couple. Pour moi, le seul intérêt c’est d’écouter Juliette
Binoche passer de l’anglais à l’italien et au français avec une aisance
stupéfiante.

Schastye Moe, de Sergei Loznista, film
ukrainien… juste mortel et glauquissime. On est parties avant la fin.

Fair Game, de Doug Liman, avec Naomi
Watts et Sean Penn. Enfin, un film avec un début, un milieu et une fin,
bref un film qui tient la route, super bien joué. On peut juste
regretter le côté réchauffé de l’histoire qui traite de l’après 11
septembre 2001.

Pieds nus sur les limaces, de Fabienne
Berthaud, avec Diane Kruger et Ludivine  Sagnier. Un pur moment de
bonheur, le film à voir absolument. Et nous avons eu la chance d’avoir
toute l’équipe du film dans la salle pour ce film qui a reçu le prix de
la Quinzaine des réalisateurs.

Stones in exile, sur
l’enregistrement en 1971 de l’album Exile on main street. Même si le
documentaire est intéressant, nous ce qui nous a fait pulser, c’est la
présence de Mike Jagger pendant la conférence de presse suivant la
projection. Grand moment pour  la fan des Stones que je suis.

– enfin, Todos vos sodes capitan, un film
marocain, dont je ne pourrai vous parler vu que j’ai dormi…


Pour résumer, ma palme d’or va au film "Pieds nus
sur les limaces", ensuite "Fair Game" et le documentaire sur Gilles
Jacob. Les deux moments forts resteront Mike Jagger et les sublimes
Diane Kruger et Ludivine Sagnier.

Je regrette de n’avoir pu voir les films de Woody Allen,
Stephen Frears et Mike Leigh mais je les verrai à leur sortie en salles.
Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s