Régionales : les propositions de Duflot, Huchon et Pécresse pour les LGBT

A
l’approche des élections régionales des 14 et 21 mars, E-llico fait le
point sur les propositions des principaux courants politiques en
compétition en Ile-de-France sur les questions LGBT et la lutte contre
le VIH.
Anne Hidalgo et Caroline Mécary répondent également aux questions
d’E-llico dans un entretien exclusif.

Les élections régionales ont beau ne pas constituer un scrutin majeur
pour les revendications phares du mouvement LGBT, elles n’en sont pas
moins un rendez-vous politique sensible dans la mesure où les régions –
par leurs compétences et leurs budgets – sont à même d’influencer
concrètement les conditions de vie des personnes LGBT.

C’est dans la région regroupant la plus importante communauté
homosexuelle du pays, l’Ile-de-France, que les candidats ont été le
plus interpelés par les organisations ou structures gay et lesbiennes
ou de lutte contre le VIH.

Dans cette région emblématique, l’Inter-LGBT, Act Up et Sida Info
Service en particulier ont questionné les principales listes qui se
disputent les voix des électeurs sur les questions d’homohopbie,
d’égalité des droits, de soutien aux structures LGBT ou de lutte contre
contre le sida.

A quelques jours du premier tour, E-llico fait le point sur les
positions des principaux candidats : Cécile Duflot, tête de liste
d’Europe Ecologie, Jean-Paul Huchon qui conduit les listes PS et
Valérie Pécresse pour l’UMP.

> E-llico vous propose aussi un entretien avec Anne Hidalgo, tête de liste PS à Paris et Caroline Mécary,
avocate de dossiers LGBT et candidate Europe Ecologie dans le Val de
Marne. Toutes deux expliquent les projets des listes auxquelles elles
appartiennent pour la communauté LGBT.

Si à première vue les candidats s’accordent plus ou moins sur la
plupart des questions soulevées par l’Inter, à y regarder de plus près,
des différences de positions se dessinent entre gauche et droite
surtout.

> La lutte contre l’homophobie

Tous les candidats se disent naturellement favorables à la lutte
contre l’homophobie, notamment par des actions de sensibilisation.

Mais là où Jean-Paul Huchon et Cécile Duflot en particulier
pointent l’importance de sensibiliser les plus jeunes, Valérie Pécresse
vante la campagne qu’elle a initié au niveau l’enseignement supérieur
et ne propose d’agir que "dans les lycées et les Centres de formations
des apprentis".

La candidate UMP suggère que la Région ne favorise que l’usage de
manuels scolaires "faisant apparaître l’ensemble des diversités de
notre société, y compris celles liées à l’orientation sexuelle ou à
l’identité de genre".

S’il est réélu, Jean-Paul Huchon propose une campagne contre les
discriminations par voie d’affichage en utilisant les moyens
d’information de la Région lors de la Journée mondiale de lutte contre
l’homophobie, tous les 17 mai.

Cécile Duflot, elle, mise sur l’aide financière aux associations sensibilisant les élèves et les personnels.

> L’action sociale de la Région

Pour ce qui est de l’action sociale de la Région, tous les
candidats souscrivent à l’égalité entre couples pacsés et couples
mariés pour les agents employés par la collectivité.

Cécile Duflot fait preuve d’audace et propose de faire reconnaître
par la Région les mêmes avantages à tous les parents "de droit ou de
fait" en matière de facilités parentales (garde d’enfant malade,
colonies de vacances…).

> Le soutien aux associations LGBT

C’est peut-être au chapitre du soutien aux associations LGBT qu’on perçoit le clivage le plus net entre gauche et droite.

Au delà du bilan – considéré comme positif par la plupart des
associations – dont il peut se prévaloir en tant que président sortant,
Jean-Paul Huchon souligne sa participation à la Marche des Fiertés, ce
que ne peut lui opposer sa rivale UMP qui préfère un "partenariat" avec
les associations LGBT, mais se montre a priori méfiante à leur égard
puisqu’elle précise : "dès lors qu’elles sont efficaces et obtiennent
des résultats"…

> La lutte contre l’homophobie dans le monde

La Région a un rôle à jouer dans la lutte contre l’homophobie dans
le monde, estime Jean-Paul Huchon qui cite toutefois essentiellement
des actions en faveur de la lutte contre le sida en exemple au bilan de
son mandat.

Il envisage aussi d’inscrire dans les accords cadres de
coopération décentralisée, une clause sur le respect des droits des
personnes LGBT.

Cécile Duflot va plus loin et propose des formes de
"conditionnalité" dans la mise en place et le développement des
coopérations décentralisés de la Région.

Valérie Pécresse souligne qu’elle a sur ses listes l’ex-secrétaire
d’Etat aux Droits de l’Homme "qui a soutenu la première déclaration
pour la dépénalisation de l’homosexualité dans le monde à l’ONU en
2008" et parle de "vigilance" en matière de coopération, sans plus de
précision.

> La lutte contre le sida

Sur le plan de la lutte contre le sida, Jean-Paul Huchon veut
renforcer les moyens du CRIPS, l’organisme de prévention présidé par sa
tête de liste à Paris, Anne Hidalgo, mais aussi de "financer la
création de nombreux appartements thérapeutiques".

"La région subventionnera, sans tomber dans la politique du
saupoudrage, toutes les associations qui ont une vocation sanitaire et
sociale avérée", affirme Valérie Pécresse qui propose que la région
accompagne des initiatives – comme dépistage ou des campagnes de
prévention – qui le sont déjà…

Cécile Duflot insiste pour que la Région "ne se contente pas d’être
un bailleur de fonds" dans la solidarité avec les personnes vivant avec
le VIH, mais qu’elle prenne "plus qu’avant un rôle de mobilisation
contre l’épidémie".

> M.-G. Buffet, A. Doulium : d’autres propositions

Des propositions originales émanent émanent aussi d’autres listes.

Marie-Georges Buffet (Front de Gauche) propose de "créer autour de
chaque structure scolaire des espaces de parole, d’informations, de
débats et aussi de

confidentialité pour éviter tout à priori ou tout repli des jeunes (LGBT) sur eux-mêmes".

Alain Dolium (MoDem) s’engage sur la création d’un "office
francilien pour l’égalité et la lutte contre les discriminations", dont
les missions seraient d’accueillir, d’écouter et de soutenir les
victimes de discrimination, d’insulte ou de violence liée notamment à
l’homophobie, de conseiller et d’orienter les victimes vers les
structures adéquates, d’offrir des permanences juridiques gratuites et
de proposer des médiations.

Mis en ligne le 10/03/2010
(E-llico.com)

> E-llico vous propose aussi un entretien avec Anne Hidalgo, tête de liste PS à Paris et Caroline Mécary,
avocate de dossiers LGBT et candidate Europe Ecologie dans le Val de
Marne. Toutes deux expliquent les projets des listes auxquelles elles
appartiennent pour la communauté LGBT.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s