Le kiss-in de Paris a battu des records malgré la polémique

Par Cédric Douzant, tetu.com
Cet après midi, le kiss-in homo parisien a battu des records
d’affluence place Saint-Michel. Un succès qui clôt plusieurs jours de
polémique avec les intégristes religieux, et permet de fêter en beauté
la Saint-Valentin.

Ils ont été boutés hors du parvis de Notre-Dame,
ils ont envahi la place Saint-Michel à Paris. Effet de la bataille avec
des catholiques intégristes qui s’est déchaînée sur le net ou envie de
romantisme pour la Saint-Valentin? Le kiss-in de cet après-midi a en
tout cas battu des records d’affluence. Et a attiré une foule de médias.

Dès 13h30, des centaines de personnes se sont retrouvées au cœur du
quartier latin avec un but: se battre pour la visibilité homo à coup de
baisers. «C’est bête mais il faut lutter pour pouvoir s’embrasser dans
la rue, expliquent Maguelone et Corinne. Et c’est bien de le faire sans
agressivité et sans violence.» Comme presque tous les participants,
elles ont suivi de près la «polémique Notre-Dame». Et aujourd’hui,
cette affaire est au cœur de toutes les conversations. «C’est qui nous
a décidé à venir, racontent-elles. C’est dommage d’avoir cédé mais il
fallait peut-être apaiser les esprits et ne pas être trop provocants.
Tout est parti très vite et a pris énormément d’ampleur sur Internet.»
L’Inter-LGBT et le Centre LGBT ont d’ailleurs publiquement regretté que les organisateurs aient été contraints de déménager.

Des centaines de couples
A
14h, un coup de sifflet donne le top départ des baisers. Et
immédiatement, les centaines de couples homos, rejoints par quelques
hétéros solidaires, s’embrassent. Certains renoncent vite, quelques
trios s’improvisent, d’autres ne se lâchent pas, entre baisers
langoureux et éclats de rires, et tiennent la distance jusqu’au coup de
sifflet final qui appelle un désormais traditionnel tonnerre
d’applaudissements.

Guillaume et Mathieu, 20 ans, se sentent plus concernés par la
Saint-Valentin que par les polémiques. Ils sont venus aujourd’hui car
ils «ne savaient pas quoi faire» pour cette journée particulière et un
long baiser public leur a paru la sortie romantique idéale. «C’est
agréable de s’embrasser dans la rue, on n’a pas toujours le courage de
le faire. C’est une belle action», estiment-ils.

SOS racisme prend le relais
Si l’ambiance était
bon enfant, l’après-midi était avant tout militante et politique. Une
heure à peine après le kiss-in homo, les militants de SOS racisme ont
pris le relais: pour souhaiter une «Joyeuse Saint-Valentin à Eric
besson», ils ont invité «tous les couples, qu’ils soient métissés,
hétéros, homos, franco-français… à venir s’embrasser» à leur tour.

Texte et photos: Cédric Douzant.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le kiss-in de Paris a battu des records malgré la polémique

  1. magazelle dit :

    ça c\’est top!domage je suis bien loin de la capitale!sniff!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s