«Le Baiser de la lune»: tollé après l’opposition du ministre de l’Education

Syndicats enseignants, fédérations de parents d’élèves,
associations de lutte contre l’homophobie et pour les droits LGBT… De
nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l’opposition de Luc
Chatel à la diffusion du dessin-animé sur le thème de l’homosexualité
en primaire. Compte-rendu.

C’est
le tollé dans une grande partie du monde éducatif, et parmi les
associations de lutte contre l’homophobie. Motif? Le refus opposé ce
matin par le ministre de l’Education nationale à la diffusion dans les
écoles du dessin-animé qui aborde poétiquement le thème de
l’homosexualité.

Luc Chatel a estimé sur RMC que ce
court-métrage d’animation en cours de fabrication, «Le baiser de la
lune», une histoire d’amour entre un poisson-chat et un poisson-lune
destinée par ses auteurs à devenir un outil pédagogique, n’avait «pas
vocation à être projeté en primaire» (lire notre article).

«Il faut agir très tôt»
Aussitôt, le Collectif
éducation, composé des fédérations syndicales enseignantes FSU,
Sgen-CFDT, Unsa-Education et Ferc-CGT, des parents d’élèves de la FCPE,
des lycéens de l’UNL et de la Fidl et des étudiants de l’Unef, a
«appelé solennellement le ministre à revenir sur ses déclarations».
Pour eux, la lutte contre l’homophobie et les discriminations doit
commencer «dès l’école primaire», car «tout montre que c’est très tôt,
avant que les stéréotypes et les comportements discriminatoires soient
intériorisés, qu’il faut agir».

De leur côté,
les associations SOS-Homophobie et Inter-LGBT ont qualifié de
«regrettable» le discours de Luc Chatel qui «s’aligne ainsi sur celui
tenu par des mouvements de droite ultraconservateurs». Christine
Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate, ainsi que le Collectif
pour l’enfant, une association de «défense de la famille» avaient en
effet interpellé le ministre au début de la semaine, pour qu’il
interdise ce projet de sensibilisation, destiné aux enfants de CM1 et
CM2. L’une invoquait «la neutralité de l’Education nationale», l’autre
dénonçait «une intrusion dans l’intimité de jeunes enfants» (lire notre article).
Et le ministre semble leur donner raison à travers sa prise de
position. Christine Boutin s’est d’ailleurs réjouie de cette décision,
car, selon elle, «ce film n’est pas un film de lutte contre les
discriminations, mais un film idéologique».

Fort taux de suicide chez les jeunes homos
SOS-Homophobie
et l’Inter-LGBT en appellent donc au ministre «pour qu’il affirme la
nécessité d’aborder les relations amoureuses dans leur diversité dès
l’école primaire, et soutienne le projet "Le baiser de la lune" ainsi
que toute autre action, privée ou publique, qui aiderait à une
meilleure acceptation de l’homosexualité à l’école».

Toutes ces organisations soulignent que le fort taux de suicides et
tentatives des adolescents homos s’explique, notamment, par les
comportements homophobes et par l’intériorisation par ces jeunes d’un
«déni voire un dégoût d’eux-mêmes».

tetu.com

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour «Le Baiser de la lune»: tollé après l’opposition du ministre de l’Education

  1. magazelle dit :

    ça me met hords de moi de voir ,qu\’il y ai autant de cerveaux étriqué!on avancera jamais!pendant ce temps tout les jours des jeunes sont mal par rapport a leur homosexualité,ce font rejetter et pire ce foute en l\’air!j\’ai l\’impression parfois que nous omme revenue au moyénage ou au temps de l\’inquisition!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s