« Empreintes », consacré à Antoinette Fouque, France 5 ce soir

Ce soir, sur France 5 à 20h35 – Rediffusion dimanche 7 décembre à 08h55
Antoinette Fouque – Qu’est-ce qu’une femme ?
Durée : 52′
Auteur / réalisateur : Julie Bertuccelli
Production : France 5 / Cinétévé
Année : 2008
Cofondatrice du MLF, psychanalyste, créatrice des Editions des Femmes, députée européenne… Antoinette Fouque a choisi sa voie : l’engagement aux côtés des femmes. Depuis quarante ans, elle soutient leurs combats dans le monde, qu’il s’agisse d’excision, d’avortement, de violence conjugale, de libre expression et de création. Confidences d’une personnalité exemplaire.

"Quand ma fille est née en 1964, il n’y avait aucun patriarchalisme affiché dans la famille. Je me sentais en parité avec mon jeune mari. On était non seulement égaux mais semblables. J’ai senti quand même, par rapport à l’ensemble de la société, que mettre au monde une fille ou un garçon, ce n’était pas exactement la même chose. Ça ne s’inscrivait pas de la même manière.

En octobre 1968, on a fait démarrer un MLF dont on s’est dit en premier qu’il devait être non mixte parce que nous avions remarqué que, dans n’importe quelle assemblée, s’il y avait trois mille femmes et un mec, c’était lui qui parlait.

(A propos de Lacan) Je suis allée en analyse pour l’affronter. La cure analytique ? Il était très tranquille. (…) Il me laissait parler, je pourrais presque dire qu’il me laissait être, il me laissait vivre, d’autant que les séances ne duraient pas longtemps.

La ressource, le puisard principal pour faire avancer la démocratie, ce sont les femmes.

(A propos de son handicap) La maladie m’est tombée dessus quand j’avais 16 ans, à la suite d’un vaccin. C’est une maladie qu’on dit orpheline, donc elle n’a jamais été très précisément définie. Elle n’est pas soignable. Mais je pense qu’elle n’a peut-être pas été inutile parce qu’elle m’a permis de développer d’autres compétences ou d’autres qualités, pas du côté de la motricité mais du côté du mouvement, du mouvement de pensée.

La violence contre les femmes, c’est comme l’antisémitisme, on n’en viendra jamais à bout. Ce n’est pas une raison pour ne pas la combattre.

Je ne sais combien de fois j’ai fait le tour du monde pour voir comment pensaient et vivaient d’autres femmes ailleurs.

Il y a une homosexualité primaire qui n’est pas de l’ordre de l’homosexualité telle qu’on l’entend. Le premier corps d’amour pour la fille et pour le garçon, c’est une femme. Si la fille ne retrouve pas à un moment de sa vie ce premier amour, elle est amputée d’une partie d’elle-même. Il m’est même arrivé de penser que si une fille ne retrouve pas cet amour charnel pour sa mère, elle ne pourra pas aimer un homme. Elle n’aura pas traversé tout le champ de potentialités de son corps même…" ( http://www.france5.fr/empreintes

Publicités
Cet article a été publié dans Télévision. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Empreintes », consacré à Antoinette Fouque, France 5 ce soir

  1. macha dit :

    Voilà une émission Empreintes d\’une richesse infinie: historique, politique, humaine. Merci à France 5 de nous avoir donné accès à l\’une des personnalités sans doute les plus importantes de notre temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s