La fin de la culture générale aux concours fait des vagues

Par Pascal Riché | Rue89 | 02/12/2008 

Vous vous souvenez des boutons que donnait à Nicolas Sarkozy la Princesse de Clèves? Le Président semble prêt à aller plus loin que la manifestation d’une simple phobie.

Dans le Figaro, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique, André Santini, a annoncé qu’il allait bouter la culture générale hors des concours administratifs. Ce qui, on le comprendra, a de quoi soulever un beau débat.

Un récent rapport a mis l’accent sur l’absurdité des concours, qui conduisent à ne plus "s’interroger sur les aptitudes et les besoins réels". Comme l’explique Le Figaro:

"Les exigences théoriques croissantes ont peu à peu dévoyé les concours de leurs objectifs concrets et éliminé des publics particulièrement sensibles à ces marqueurs culturels. A commencer par les classes populaires et parmi elles les enfants d’immigrés. Autrefois garants de l’égalité, les concours participent maintenant à la reproduction de l’administration."

André Santini reproche aux épreuves actuelles d’éliminer "tous ceux qui n’ont pas ces codes, souvent hérités du milieu familial. C’est une forme de discrimination invisible". Il poursuit:

"A quoi nous sert d’avoir une épreuve d’histoire pour les pompiers? Ou des gardiens de la paix à bac+4. Nous avons atteint les limites d’un élitisme stérile."

Au sein du quotidien, tous ne l’entendent pas ainsi. Yvan Rioufol, rédacteur en chef des Informations générales du journal, s’insurge sur son blog, sous le titre "Quand le gouvernement fait l’éloge du décervelage":

"La déculturation est officiellement en marche. Ce lundi, dans Le Figaro, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique, André Santini, dévoile son projet de supprimer dès 2009 les épreuves de culture générale des concours de la fonction publique, notamment pour les catégories B et C. Il explique vouloir faire évoluer ces thèmes vers ‘des questions de bon sens, en rapport avec la matière, plutôt qu’un académisme ridicule’."

Le critique Pierre Assouline, prend lui aussi, sur son blog, la défense de la princesse de Clèves:

"Répétons-le une fois de plus: ceux qui soutiennent la culture générale dans ce type de concours ne le font dans l’idée de coller un futur pompier sur la bataille de Lépante ou une future iconographe de la Mairie de Paris sur une question de droit public. (…) Le but n’est pas de coller le candidat sur les véritables intentions du duc de Nemours telles qu’elles apparaissent à travers sa déconstruction lexicale, mais de faire lire ‘La Princesse de Clèves’ pour enrichir notre langue à tous dans les rapports quotidiens entre administrés."

Selon Assouline, l’enjeu est de "sauver la langue". Pour démontrer que le tandem Sarkozy-Santini rame à contre courant de l’histoire, Assouline convoque un article du New York Times, selon lequel il est "nécessaire à un certain nombre de métiers, notamment les médecins, d’inclure la littérature dans leurs études". Selon un rapport:

"L’exposition d’internes normalement constitués au rayonnement de grands textes de prose peut à terme modifier leur analyse clinique; [ce rapport] préconise de leur faire écrire des nouvelles, de brefs essais et de la poésie."

Sur son blog, le président du Cran, Conseil représentatif des associations noires de France, Patrick Lozès se félicite au contraire des annonces gouvernementales, qui ont le mérite de s’attaquer à "l’élitisme contreproductif des concours administratifs, notamment ceux des catégories B (intermédiaires) et C (la moins qualifiée)":

"Les concours administratifs vont être débarrassés des questions qui pénalisent les couches populaires au sein desquelles les minorités sont très nombreuses. Quoi de plus républicain que de garantir l’égalité en évitant de détourner ces concours de leurs objectifs réels: l’évaluation de la capacité à remplir efficacement une fonction?"

Les plus virulents contre cette réforme sont à chercher à droite de la droite. Voir par exemple le blog du régionaliste alsacien et ancien député FN Robert Spieler , qui traite tout bonnement Santini de "con".

Rien trouvé, par contre, sur les blogs des socialistes (faut-il s’en étonner?). Et vous?

http://www.rue89.com

Ce qui ne m’étonne pas c’est qu’un président entouré des Bigard, Clavier, Barbelivien et autres Doc Gyneco veuille décerveler tout un peuple et notamment les couches populaires qui, on se demande pour quelles raisons, n’auraient pas droit à la culture !

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s