Mariage annulé: pour Dati, «un moyen de protéger la personne»

La garde des Sceaux justifie la décision de justice annulant le mariage d’une jeune femme qui avait menti sur sa virginité, alors que l’UMP dénonce une mise en cause de l’égalité hommes-femmes.
Alors que la polémique enfle autour de l’annulation par la justice du mariage d’une jeune femme qui avait menti sur sa virginité, la garde des Sceaux Rachida Dati a défendu vendredi cette décision au motif qu’il s’agissait aussi de «protéger la personne».

«La justice est là pour protéger. Le fait d’annuler un mariage est aussi un moyen de protéger la personne qui souhaite peut-être se défaire du mariage, parce que je pense que cette jeune fille (…) a souhaité également, sans doute, se séparer assez rapidement», a déclaré la ministre de la Justice. «L’annulation de mariage est un moyen de se séparer rapidement», a-t-elle ajouté.

Depuis la médiatisation hier de cette affaire, les réactions indignées venant du monde associatif et politique se multiplient, y compris dans les rangs de l’UMP. L’un des porte-parole de l’UMP Frédéric Lefèbvre a ainsi souhaité vendredi que la chancellerie «déclenche un recours dans l’intérêt de la loi pour dire le droit».

«Si c’est la question de la virginité qui a motivé l’annulation du mariage, je demande à la chancellerie de déclencher un recours dans l’intérêt de la loi pour dire le droit», a-t-il déclaré dans un communiqué.

«C’est une mise en cause de l’égalité hommes-femmes, les hommes ne pouvant être mis en cause pour les mêmes motifs. S’il y a eu stricte application de la loi, c’est que la loi n’est plus bonne, il faut la modifier. Si on est allé au-delà de la loi, à ce moment-là il faut que ce soit sanctionné», a estime Dominique Paillé, un autre porte-parle de l’UMP, sur RMC/BFM-TV.

«Le droit des femmes bafoué»

De son côté, le PS a dénoncé une décision «atterrante» qui «porte atteinte au principe constitutionnel d’égalité entre les hommes et les femmes et de non-discrimination» et «bafoue le droit des femmes à disposer de leur corps et à vivre librement, comme les hommes, leur sexualité».

Pour Laurence Rossignol, secrétaire nationale chargée des droits des femmes et de la parité, «si le Code Civil a pu fonder une telle décision, il est urgent de le changer et un projet ou une proposition de loi doit être très rapidement inscrit(e) à l’ordre du jour du Parlement avant qu’elle ne serve de point d’appui pour enfermer encore davantage les jeunes filles et les femmes».

«Intégrisme archaïque»

Politiques et associatifs sont nombreux à dénoncer une décision qu’ils perçoivent comme une régression. Elisabeth Badinter a réagit la première en exprimant sa «honte» de la justice. La philosophe et écrivain s’est dite sur France Inter «ulcérée par la décision du tribunal d’accepter de juger ça parce que la sexualité des femmes est une affaire privée et libre en France, absolument libre.»


«Indigné» aussi le député UMP Jacques Myard, pour qui cette décision «choquante avalise un intégrisme archaïque». A l’Assemblée nationale hier il a interpellé la ministre de la Justice Rachida Dati pour lui «demander de lui donner en temps utile toutes les explications utiles».

La présidente de Ni putes ni soumises Ni putes ni soumises (NPNS) Silehm Habchi s’est dite «catastrophée» de cette annulation qu’elle qualifie de «régression». «Toutes les filles et femmes que je côtoie depuis ce matin sont ulcérées par cette régression et surtout amères de savoir qu’en France la virginité peut être considérée comme une "qualité essentielle"! Nous sommes aujourd’hui trahies par notre propre justice, qui instaure une véritable fatwa contre la liberté des femmes!»

Le PCF estime également que «le fait de cautionner ainsi des comportements qui portent atteinte aux engagements de la France en matière de non discrimination entre les sexes, ainsi qu’à la liberté sexuelle, est inadmissible et révoltant».

Une décision «conforme à la jurisprudence»

Seul le procureur de la République de Lille, Philippe Lemaire, souligne que, d’un strict point de vue juridique, cette annulation d’un mariage pour cause de mensonge par l’épouse sur sa virginité est «assez conforme à la jurisprudence classique». «La question ce n’est pas la virginité, c’est la liaison qu’elle a eue avant et qui a été cachée. C’est le mensonge qui motive la décision du juge, ce n’est pas la question de la virginité», fait-il remarquer. Il rappelle enfin que le époux était «d’accord», l’épouse ayant acquiescé à la demande de nullité.

Interrogée sur l’existence d’autres jugements semblables, la Chancellerie a indiqué n’avoir «pas le souvenir» d’une annulation pour mensonge sur la virginité, même si les annulations pour mensonges sur «des éléments de personnalité» d’un des conjoints sont loin d’être rares.

Parmi ces «erreurs» figurent essentiellement la découverte après le mariage que le conjoint est divorcé, qu’il a menti sur sa nationalité, qu’il fait l’objet d’une mesure de curatelle ou qu’il n’est pas apte à avoir des relations sexuelles normales, a précisé un porte-parole.

Liberation.fr avec source AFP
LIBERATION.FR : vendredi 30 mai 2008
Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mariage annulé: pour Dati, «un moyen de protéger la personne»

  1. OXYMORON dit :

    voici un premier billet que j\’ai marqé à ce sujet sur mon blog :
     

    VOLTAIRE REVEILLE-TOI !!!

    bonsoir mesdames… adorables femmes profitez de vos dernières libertés, elle ne dureront plus longtemps …. j\’ose espérer que vous êtes au courant de l\’actualité : un mariage vient d\’être annulé car un mari a porté plainte parce que sa femme n\’était pas vierge au moment de son mariage !!! non ce n\’est pas un canulard… c\’est vrai !!! consultez les journaux et si vous ne me croyez pas recherchez ailleurs, sur google il y a certainement déjà des articles à ce sujet !!!
    et tenez-vous bien : cela se passe en France !!! oui, au pays de Voltaire on en est rendu là !!! c\’est le retour au moyen âge !!!
    moi aussi je suis révolté, je n\’en serai pas plus aimé pour cela c\’est certain mais je suis pour la Liberté… alors mesdames, c\’est pour quand la ceinture de chasteté ?

  2. OXYMORON dit :

    ma prise de position ayant déclenché une certaine hostilité, j\’ai rédigé ce 2ème billet :
     

    30 mai
    DECOURAGE

    désapointé, découragé.. j\’abandonne mes motivations et je vais cesser d\’écrire sur ce blog, non pas le détruire mais cesser d\’écrire…
     
     
    il y a quelque temps, au nom de la liberté, je prenais parti pour les fumeurs alors que moi-même je ne fume pas, cela m\’a valu des reproches , vous savez de qui ? des fumeurs eux-mêmes… qui me disaient carrément que ce serait bien d\’interdire totalement le tabac !!!
     
    aujourd\’hui, je prends parti pour la défense des femmes, de leur liberté sexuelle face à un fait divers… et paradoxalement  les reproches ne me viennent pas des hommes mais des femmes par e-mails… on me dit que c\’est l\’homme qui a raison !!! 
     
    décidément… c\’est le monde à l\’envers, je sens que au lieu de m\’occuper des autres, c\’est de moi-même que égoïstement je vais prendre soin, ce qui me fait dire que si vous êtes tous masos et adeptes de l\’autoflagellation, alors libre à vous… moi je me retire !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s